Le Massif de Saint-Thierry

Le Massif de Saint-Thierry

Le Massif de Saint-Thierry est la région la plus septentrionale de la Champagne.
A 7 km de Reims, vignobles et forêts forment un magnifique ensemble de verdure entourant comme un écrin les 15 villages. C’est un terroir accueillant avec des villages de caractère, des paysages magnifiques, une richesse historique.

Un passé historique exceptionnel

En 496, Clovis fit don du « Massif de Saint Thierry » à l’évêque Saint Rémi. Au VIème siècle, un disciple de Saint Rémi, Thierry établit en ce lieu encore sauvage un monastère au lieu-dit « Mont d’Hor ». Pendant treize siècles, le monastère connut la prospérité entraînant le développement des villages du Massif de Saint Thierry et de leur vignoble. Tout au long de son histoire, l’abbaye sera très concernée par les grands événements de la France, en particulier les sacres des rois à Reims. L’abbaye subira malheureusement également les guerres et invasions et sera presque détruite en 1777  pour laisser place à une grande et élégante demeure bourgeoise, celle de l’archevêque Talleyrand Perrigord. Quelques années plus tard, elle sera détruite par la Révolution.

 


 

Le monastère de Saint-Thierry aujourd’hui

Après deux siècles d’interruption, la vie monastique a repris sur la colline de Saint-Thierry lorsque les Bénédictines de Vanves (près de Paris) y sont arrivées en 1968. Celui qui franchit aujourd’hui le grand portail ouvert sur la place du village est saisi par le climat de paix et la beauté du site. Le monastère perpétue la tradition de prière, de travail et d’hospitalité.

Il accueille ceux qui, seuls ou en groupes, cherchent un lieu de silence. Il reste aujourd’hui la salle Capitulaire du XIIème siècle avec ses très beaux chapiteaux sculptés en 1160 et les jardins en terrasse dessinés au XVIIIème  siècle.

 


 

Le vignoble du Massif de Saint-Thierry

Au XIème la renommée des vins de l’abbaye de Saint-Thierry est particulièrement importante au point de devenir une appellation en Champagne : les vins de la Montagne de Saint-Thierry. Répertoriés qualitativement dès le VIIIème siècle, ils acquièrent une grande réputation et seront exportés dès le XIIème siècle grâce aux marchés d’Hermonville et de Cormicy.

Avec l’attaque du phylloxéra au début du XXème siècle, puis la guerre 1914-1918, puis la terrible crise des années 30 et enfin la deuxième guerre mondiale, le vignoble du Massif de Saint-Thierry est considérablement diminué. Après  ces périodes tragiques,  l’union de tous était indispensable. Le début des années 50 voit la construction des coopératives de Pouillon et de Trigny, suivra en 1971 la coopérative de Prouilly puis en 1974 la coopérative de Cormicy.  Le vignoble retrouve l’expansion pour atteindre aujourd’hui 890 hectares

La particularité du terroir du Massif de Saint-Thierry en fait  un lieu propice à la culture de la vigne : exposition des pentes sur le versant sud et sols biens drainés avec une structure permettant le réchauffement rapide et une fertilité moyenne.

Grand producteur de vins rouge dans son passé viticole, le Massif de Saint-Thierry est planté en majorité en cépages noirs : pinot noir et meunier. Les récoltants-manipulants ayant besoin des trois cépages champenois pour leurs assemblages ont plantés du chardonnay. L’assemblage des trois cépages donne des champagnes  types, élégants, de caractère et au bouquet très fin à dominance florale. Les vins rouges  sont d’un fruité remarquable, essentiel à l’élaboration du champagne rosé.

 

carte-mst